Macabre !

Un recueil de contes « gothiques » en bd ? Macabre propose des auteurs comme Poe, Maupassant et Stevenson pour les plus célèbres, mais d’autres petites perles parmi les sept qui composent le recueil sont à consommer sans modération dans cette bd joliment menée sous la plume énergique de Pedro Rodriguez.

Sept contes se présentent à nous pour nous inquiéter, nous surprendre et nous faire peur…

  • La Main par Guy de Maupassant
  • Le Pacte de Sir Dominick par Sheridan Le Fanu
  • La Maison du cauchemar par Edward Lucas White
  • Le Vampire par John William Polidori
  • La Maison B… à Candem Hill par Catherine Crowe
  • Le Voleur de cadavres par Robert Louis Stevenson
  • Le Chat noir par Edgar Allan Poe

Chaque récit est précédé d’une page avec le portrait de son auteur (avec une petite bio rapide) alors que celui-ci commence à nous raconter son histoire. Et c’est bien joué. On s’installe confortablement, on ouvre le livre et papi Guy nous raconte une histoire… En ce qui concerne les récits en eux-même, l’agréable surprise vient de nouvelles d’auteurs que je ne connaissais pas (White, Crowe), et que je vais me faire une joie de découvrir ! Ceci dit, les grands classiques sont impeccables (ah, Le chat noir).

Attention à ne pas lire la description de l’éditeur qui a la fâcheuse tendance (trop commune, hélas) de tout révéler dès la quatrième de couverture… Cette BD étant là aussi – j’imagine – pour faire découvrir ces histoires et ces auteurs, de grâce, laissez le lecteur faire son travail ! Insinuer n’est pas dire et donner envie en racontant la fin ou le moyen n’est pas la meilleure façon de rendre curieux. Heureusement que le rebondissement n’est pas toujours dans l’introduction du surnaturel…

En plus du plaisir de se plonger à nouveau dans ce type d’histoire grâce à des plumes plus ou moins célèbres, j’avoue que j’ai beaucoup apprécié le trait et les choix graphiques de Pedro Rodriguez. Couleurs, ambiances et découpages « sonnent juste » et le livret (joli format) se repose avec le regret d’être un peu court… car forcément on en voudrait plus ! Du coup, je vais me pencher sur Les aventures du jeune Jules Vernes. Toujours avec Pedro Rodriguez au pinceau, mais avec Jorge Garcia à la plume. Jules Verne… merveilleuse époque ! 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s