Bouquinerie auditive

La sortie de l’imposante campagne Par-dela les montagnes hallucinée fut accompagnée de conseils de lectures dont les deux principales étaient Les aventures d’arthur Gordon Pym (de Nantucket), et, bien évidemment, les Montagnes hallucinées de Lovecraft. Consciencieusement, je me mis en quête de ces récits.

Quelle ne fut pas ma surprise en tombant sur les Montagnes disponibles sur Wikilivres. Ni une ni deux, j’attaquais la lecture, dévorant cette nouvelle que je ne connaissais pas. J’en garde un plaisir mitigé, les références au « objets du culte » (Nécronomicon & co) étant trop rapide et inutiles à mon sens.

Mais évidement, il me restait à comprendre l’origine du fameux Tekeli-li. Là encore, le web m’apporta la réponse avec le splendide litteratureaudio.com. Une excellente initiative afin de permettre aux non et malvoyants l’accès à la culture. Et dans leur catalogue assez impressionnant, les Aventures de Pym sont racontées. Autant dire que là, j’ai souqué ferme pour arriver à la « fin ». Je mets « fin » entre guillemets, car il manque justement la fin. Les (heureux) possesseurs de la campagne disposant des feuillets manquants peuvent suivre Mr Pym jusqu’au dénouement de l’histoire et enfin comprendre toute cette histoire de tekeli-li. Accessoirement, les aventures sont également disponibles sur Wikisources.

Mais ayant pris goût au livre audio, je mis à flâner sur litteratureaudio.com, en vue d’un nouveau récit. Je jetais alors mon dévolu sur L’épouvante, de Maurice Level. Et j’ai beaucoup aimé. Outre la superbe narration du lecteur, l’histoire est vraiment intéressante et chahute un peu l’identification empathique que l’on éprouve normalement avec le personnage principal. Stress alimenté par les méandres de l’esprit humain de ce fameux Onésime Coche (quel nom génial, d’ailleurs). S’il ne s’agit pas forcément d’un chef d’œuvre absolu, c’est une « lecture » agréable et superbement racontée. Autant ne pas passer à côté d’un plaisir tel que celui-ci. D’ailleurs, je ne compte pas en rester là : il ne me reste plus qu’à poursuivre avec les portes de l’enfer. Même auteur, même lecteur…

Pour en savoir plus sur M. Level, n’hésitez pas à lire la petite bio à cette page. Chirurgien puis journaliste (!), ses récits d’étrange et d’épouvante furent traduits à l’étranger où il est encore reconnu contrairement à la France… Même un certain H.P. Lovecraft goûta ses travaux !

Finalement, les trajets en voitures ne sont pas si inutiles 😐

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s